Psychomotricité

5 à 10 pourcent des enfants de la population scolaire rencontrent des problèmes psychomoteurs, soit en moyenne 2 enfants par classe.

La psychomotricité, qu’est-ce que c’est ?

La psychomotricité est une approche thérapeutique qui se base sur l’interaction entre les fonctions motrices et la vie psychique de l’individu. En psychomotricité, le corps est considéré comme point d’ancrage des expériences sensori-motrices, émotionnelles, cognitives et relationnelles.

Un retard dans le développement de l’enfant peut engendrer des troubles de l’attention, de la maîtrise du corps, des apprentissages et peut limiter l’intégration de l’enfant et son épanouissement dans le cadre scolaire. La thérapie a pour but de soutenir les compétences et les ressources de l’enfant, d’enrichir ses expériences, de développer ses stratégies dans la perspective d’une meilleure autonomie scolaire et sociale.

Les indications fréquentes

  • Motricité globale et fine
  • Graphomotricité
  • Régulation tonique
  • L’orientation spatio-temporelle
  • Latéralisation
  • Maturité
  • Comportement
  • Concentration et attention

Les méthodes

Le psychomotricien utilise principalement le jeu, l’activité motrice et les interactions sociales. Pour permettre à l’enfant de poursuivre son développement, ses aptitudes à la socialisation et la maîtrise des outils nécessaires à ses apprentissages.

Le bilan psychomoteur

Le bilan a pour objectif d’évaluer le niveau et les compétences de l’enfant dans les différents plans de son développement (maîtrise du geste, tonicité, sensori-motricité, attention, concentration, représentation mentale, organisation spatio-temporelle, relation à soi et à l’autre). Il permet l’élaboration d’un projet thérapeutique adapté aux besoins et aux difficultés de l’enfant.

Le cadre thérapeutique

Les prises de charge se font, généralement, au rythme d’une séance hebdomadaire en individuel ou en groupe sur une durée moyenne de deux ans. Les séances ont lieu dans les locaux des Services Auxiliaires Scolaires prévus à cet effet.

En Glâne : Ursy et Villaz-St-Pierre
En Veveyse : Attalens et Châtel-Saint-Denis

La collaboration

La collaboration s’établit en priorité avec les parents. Mais également avec les intervenants engagés autour de l’enfant (enseignants, médecins, logopédistes, psychologues et autres thérapeutes).

Vidéos